Congres de la Societe Francaise de Chirurgie Orale
Accueil Soumission Conseils aux auteurs
Conseils aux auteurs pour la rédaction des résumés

Fond

Le résumé doit informer et permettre à un confrère n'ayant pas assisté au congrès de percevoir l'intérêt du travail. Les résultats doivent être exprimés clairement et commentés.

Le souci de qualité de la communication doit transparaître dans le résumé qui restera le seul témoin des travaux présentés lors du congrès.

Forme

Le corps du résumé doit comporter de 2000 caractères (soit 330 mots) à 3000 caractères (soit 500 mots), sans compter le titre de la communication et les coordonnées des auteurs.

N'utilisez pas de caractères gras dans le corps du résumé.

Le premier auteur est celui qui présente la communication au congrès.

Pour les références bibliographiques : ne citer que les noms et l'année (pas le prénom, ni le titre, ni les autres références) :

  • 1 auteur : "(Albright 1994)" et non pas "(Albright JC, Br Dent J 1994 ; 6 : 21- 3)"
  • 2 auteurs : "(Smith et Wesson 2002)"
  • plus de 2 auteurs : nom du premier auteur seulement suivi de al. "(Dupuy et al. 1985)"

Conseils

Respecter la nomenclature anatomique internationale : écrire "glande submandibulaire" et non pas "glande sous-maxillaire".

Ne pas utiliser la première personne (nous, notre ...) : écrire "Les résultats de cette étude ..." et non pas "Les résultats de notre étude …".

Ne pas citer les noms ni les initiales des patients : écrire "Le cas d'une femme de 30 ans est rapporté ..." et non pas "Nous rapportons le cas de Madame V. B., âgée de 30 ans …".

Les noms propres n'admettent que l'initiale en majuscule (qu'il s'agisse des auteurs de la communication ou de références bibliographiques) : écrire "Dupont" et non pas "DUPONT".

De même le titre doit être en minuscules (seule la première lettre est en majuscule) : écrire "Présentation d'un cas de fracture …" et non pas "PRESENTATION D'UN CAS DE FRACTURE …".

Les majuscules sont réservées aux abréviations (ATM, IRM, TDM ...).

La première apparition d'une abréviation non usuelle doit être précédée du texte en toutes lettres : "La dysplasie fibreuse des os (DFO) fait partie .... Trois cas de DFO ...".

Éviter les qualificatifs imprécis (important, volumineux …) et les comparaisons botaniques (cavité de la taille d'un petit pois …). Préférer la quantification (cavité d'1 cm de diamètre … ).

Penser à relire le texte et à bien vérifier la typographie et la syntaxe.